Marché démolition : la fin des chancres
charleroi-demolition-batiment
Temps de lecture : 2 minutes

Après démolition récente d’un pavillon du 3e âge à la rue des Auduins à Gilly ainsi que la déconstruction de l’école du Petit Parc à Marcinelle, les démolitions se poursuivent avec la déconstruction d’un pavillon à l’école du Centre à Jumet. Non loin de là, les travaux de déconstruction des anciens locaux du secteur nord de la voirie sont en cours à la rue Biernaux à Jumet. Il s’agit d’un site qui a connu divers problèmes : infiltrations au niveau des toitures, vol des zingueries, pannes fréquentes au niveau des chaudières, sanitaires désuets… Sans compter le caractère énergivore de ces bâtiments dont les menuiseries extérieures sont très vieilles et à simple vitrage. Le site comprend 4 blocs dont un qui a été construit en 1901, un second en 1930 et les deux autres sont, eux, plus récents, ils datent de 1996.  Sont visés par ces déconstructions les bâtiments à front de voirie, soit les plus anciens.

Depuis 2013, une vingtaine de bâtiments ont été démolis. Construire le Charleroi de demain, c’est évidemment faire du beau et du nouveau dans nos secteurs d’activité prioritaires (enseignement, bureaux d’accueil de la population, petite enfance, sports), mais également faire table rase de tous les chancres urbains communaux dont nous avons la responsabilité. Les enjeux, en termes d’assainissement des chancres urbains sont immenses dans une ville comme Charleroi.

Les autorités publiques (essentiellement la Ville, mais dans certains cas, d’autres opérateurs publics) doivent impérativement être au rendez-vous des besoins en la matière. C’est une question de salubrité publique et d’attractivité de nos quartiers. Attirer des familles dans nos quartiers, cela passe par une rénovation de l’espace public (rénovation des rues et des places), par la présence d’infrastructures de qualité (écoles, bibliothèques, crèches), mais également par l’élimination de tous les bâtiments en ruine qui n’attirent que des nuisances (dépôts clandestins, rats, végétations sauvages, squats, commerces illicites, etc.). On s’y attache depuis 4 ans avec volontarisme.

Beaucoup de dossiers sont encore au programme. Le prochain bâtiment visé n’est autre que la MCA de Gilly et porte sur la déconstruction de l’auvent dont les maçonnerie sont en très mauvais état.

Les démolitions sont réalisées soit via le marché stock démolition disponible depuis fin 2015, soit via des marchés spécifiques comme pour les parcovilles ou encore l’ancienne coupole du Sporting.

Dans le détail (bâtiments démolis dans le cadre du marché stock démolition ou dans le cadre de « marchés spécifiques» :

Ces articles peuvent vous intéresser

La Flèche Wallonne revient à Charleroi

La Flèche Wallonne revient à Charleroi

! Mise à jour ! Bloquez la date dans votre agenda : le 17 avril, la Flèche Wallonne, l’une des épreuves les plus prestigieuses du calendrier cycliste, prendra son départ de Charleroi. Une excellente nouvelle pour les amateurs de la petite reine. Les stars du peloton...

Le BAD Festival Charleroi fait son grand retour à partir du 10 mai !

Le BAD Festival Charleroi fait son grand retour à partir du 10 mai !

Source photo : BAD festival Le plus grand espace foodcourt de Wallonie se tiendra cette année du 10 mai au 21 juillet. Chacune des éditions connait un franc succès et attire de plus en plus de monde notamment grâce à son programme d’animations mais aussi à la grande...

.printfriendly a { background: white !important; padding: 0.5em; margin-bottom:2em; -webkit-border-radius: 2px; -moz-border-radius: 2px; border-radius: 2px; }