Présentation du Plan Routes Pluriannuel

12 octobre 2021

gilly-rue-polonais

Celui-ci comprend une liste évolutive de 275 rues à rénover

 

Sur proposition de l’Echevin des Travaux Eric Goffart, le Collège communal de ce mardi 30 mars 2021 a décidé de valider le Plan Routes Pluriannuel qui comprend une liste évolutive de 275 voiries qui feront l’objet d’une rénovation dans les prochains mois et années.
Afin d’objectiver les opérations de rénovations routières et vu les montants conséquents que la majorité communale a décidé de consacrer à la réfection du réseau routier, il était primordial d’intégrer, le plus en amont possible, les critères des différents acteurs qui interviennent dans l’espace public.

Ainsi, un important travail collaboratif a été mené entre les cabinets du Bourgmestre Paul Magnette, des Echevins des Travaux, de la Mobilité et de la Sécurité routière, Eric Goffart et Xavier Desgain, la division de la Voirie, le Bureau d’études communal, la cellule Bouwmeester et la division de Nature en ville.

Au départ des propositions du service de la Voirie qui a pu identifier les rues dégradées qui nécessitaient une rénovation, les différents partenaires ont participé à l’élaboration d’une liste évolutive de 275 rues à réfectionner. Cette liste fera l’objet d’une actualisation au premier trimestre 2022.

« La rénovation des voiries fait l’objet d’un niveau de concertation et d’anticipation tout à fait inédit, se réjouit l’Echevin des Travaux Eric Gofffart. Cette fructueuse collaboration nous permet, le plus en amont possible, d’effectuer une analyse individuelle et transversale pour chacune des 275 voiries reprises. Il s’agit d’un travail colossal effectué par l’ensemble des intervenants ».

Cette liste reprend quatre catégories :

  • La première (A) concerne les voiries qui ont un caractère structurant pour Charleroi (itinéraire cyclable, trame verte, etc.), dont la rénovation implique une étude poussée mais dont les réparations ne sont pas urgentes. Ces voiries seront principalement financées dans le cadre du Fonds d’Investissement dont les échéances sont plus longues que celles des marchés stock. Leur programmation s’étendra donc sur les prochaines années. Cette catégorie comprend 120 voiries.
  • La deuxième catégorie (A’) concerne aussi des voiries structurantes mais dont l’état actuel du revêtement nécessite une intervention urgente. Ces voiries bénéficieront donc d’une première opération de lifting, à savoir le remplacement de la couche d’usure, en attendant une étude plus poussée. Cette catégorie comprend 65 voiries.
  • Les troisième et quatrième catégorie (B et C) concernent les voiries dont la rénovation n’implique pas d’étude spécifique. Ces voiries pourront être rénovées dans le cadre des marchés stock. En ce qui concerne les voiries de la catégorie B, elles intégreront des aménagements standard en faveur de la végétalisation et de la mobilité active. La catégorie B comprend 26 voiries et la catégorie C 64 voiries.

Financement : 60 millions d’euros au PPI

Le financement de ces chantiers de rénovation et de sécurisation du réseau routier repose à la fois sur le mécanisme de subsidiation de la Wallonie (Fonds Régional d’Investissement des communes – FRIC) et sur les fonds propres réservés par la Ville de Charleroi. Le Plan Pluriannuel d’Investissement prévoit pour les années 2021, 2022, 2023 et 2024 un montant de 24,2 millions d’euros au FRIC et un montant de 36,5 millions d’euros pour les marchés stock, soit plus de 60 millions d’euros. C’est cette enveloppe qui sera utilisée pour concrétiser les différents marchés publics de rénovation des voiries.

 

Des critères objectifs

 

Dégradation, TEC, Ambulance, écoles

Afin d’objectiver les rénovations routières, un important travail a été réalisé par les services de la Voirie pour établir une liste de rues prioritaires sur base de critères objectifs: dégradation de la voirie, sécurité routière et présence d’école, passage de bus ou de véhicules de secours (ambulances, pompiers), nombre de plaintes au service Assurances de la Ville et intensité du trafic.

Priorité aux piétons, PMR et cyclistes

Dans le cadre de l’élaboration du projet de ville, la majorité a souhaité généraliser l’application du principe STOP qui prévoit, lors de l’élaboration des projets routiers, de mettre l’accent en priorité sur les piétons et les PMR, ensuite sur les cyclistes et les transports en commun et finalement sur les autres modes de déplacement individuels.

Peu importent les interventions, aussi légères soient-elles, elles tiendront compte des dispositifs de sécurité routière et des aménagements cyclables.

Grâce à un renforcement de la collaboration entre la Mobilité et la Voirie, tant au niveau des services que des échevinats respectifs, une intensification des aménagements pourra être réalisée. Les effets positifs de cette concertation sont déjà visibles : depuis janvier 2020, 10 kilomètres de bandes cyclables ont pu être réalisés !

L’échevin de la Mobilité et de la Sécurité routière, Xavier Desgain, ne peut cacher sa satisfaction :
« Nous avons pensé un réseau cyclable structurant pour le territoire de Charleroi, articulé autour d’un ring vélo et la liste en tient manifestement compte, les services de la voirie qui seront chargés des travaux auront ainsi une meilleure vision des aménagements que ce réseau requiert. De plus, cela facilitera l’application du principe stop ; on disposera ainsi de parcours cyclables plus nombreux et plus confortables mais surtout sécurisés, car la sécurité routière des usagers est un des enjeux majeurs qui permettra de booster la pratique du vélo en ville ».

Végétalisation des espaces publics

Pour le Bourgmestre Paul Magnette, la plantation des voiries s’inscrit dans l’axe «Nature Urbaine» de la stratégie Nature en ville de Charleroi. « Il s’agit de diversifier les typologies d’espaces urbains plantés (parcs, aires de jeux, voiries) pour renforcer peu à
peu notre maillage d’espaces de nature de proximité. Nous avons donc mis en place une nouvelle méthodologie de travail afin d’intégrer, chaque fois que possible, de nouvelles plantations qui pourront jouer un rôle climatique. Elles pourront ainsi rafraichir l’air lors des canicules, réguler les eaux pluviales ou encore améliorer la qualité du paysage au bénéfice de la biodiversité ».

Répartition géographique

Au-delà de ces critères, la répartition des rues par district démontre la volonté d’investir sur l’ensemble de l’entité, essentiellement sur des voiries en dehors de l’intra-ring.

Un phasage des chantiers avec les impétrants

Une communication spécifique pour les indépendants

Comme le prévoit le projet de ville, une attention particulière sera portée à l’information des commerçants, entreprises et indépendants en amont des chantiers de voirie (nature et impact des travaux sur la circulation et la mobilité) qui les concernent directement, de manière à anticiper les contraintes inhérentes à ce type d’intervention.

 

411 voiries déjà rénovées 

« Avec un réseau routier de 660 kilomètres, soit 2500 rues sous gestion communale, la Ville de Charleroi a adopté, dès 2013, une politique volontariste en matière d’amélioration du cadre de vie et en particulier de l’espace public avec 411 voiries déjà rénovées », précise l’Echevin des Travaux Eric Goffart.

 

66 voiries en 2021

Parmi l’ensemble des 275 rues, 14 voiries sont actuellement en cours de rénovation (en vert dans le tableau), 20 sont commandées (en rouge) et 26 sont en pré-commande (en bleu).
Parmi les chantiers en cours, il s’agit majoritairement de chantiers de rénovation en profondeur, attendus de longue date. On pense notamment aux rues situées dans le périmètre de l’hôtel de ville comme la rue Turenne.
Dans la catégorie rouge (commandées), les rues Nazarin et du Polonais à Gilly constituent un intérêt car leur rénovation permet de clôturer l’amélioration de tout un quartier (chaussée de Ransart, chaussée de Lodelinsart).
Dans la catégorie bleue, on retrouve la rue de la Tombe à Marcinelle qui abrite l’Ecole des Cerisiers qui a été reconstruite sous l’ancienne législature ainsi que la caserne des pompiers.
Citons également la rénovation de la rue des Goutteaux à Mont-sur-Marchienne et de la rue du Cerisier à Marcinelle dont le montant des travaux est estimé à 105.000 euros pour chacune d’entre elles.

A ces 60 voiries, il convient d’ajouter les rues qui avaient fait l’objet d’études antérieures aux travaux d’analyse qui ont permis d’aboutir à la liste des 275 rues. On pense notamment à la rue Tumelaire (le tronçon compris entre le boulevard Alfred de Fontaine et l’avenue Général Michel).
Ces voiries sont au nombre de 6, ce qui fait un total de 66 rues pour 2021. Ces 6 rues sont : la rue du Terminus à Monceau-sur-Sambre, la rue du Masy à Jumet, la rue Tumelaire à Charleroi, la rue Charbonnel à Ransart, la rue du Bierchamps à Marcinelle et la rue de Soleilmont à Gilly conjointement avec la Ville de Châtelet.

Ces articles peuvent vous intéresser

Plan Places : La Place Matteoti à Jumet fraîchement inaugurée !

Plan Places : La Place Matteoti à Jumet fraîchement inaugurée !

Bonne nouvelle pour la place Matteoti de Jumet, les travaux de rénovation de cet espace public sont terminés ! L’inauguration de la place Matteoti marque le coup d’envoi d’une longue série de places rénovées dans tous les quartiers. Un plan places qui se compose de...

Une question ? Contactez-moi !