Célébrations du Centenaire du Canal du Centre Historique

7 juin 2017

Budget inédit de plus de 500 millions € pour le réseau fluvial wallon sur cette législature !

A l’occasion du centenaire du Canal du Centre historique, Maxime PREVOT, Ministre wallon des Travaux publics, des Voies hydrauliques et du Patrimoine, a fait le point sur la politique en matière de voies navigables en Wallonie. Au total, c’est un budget inédit de plus de 500 millions € qui sera dégagé pour le réseau fluvial wallon sur cette législature ! De plus, le Ministre a annoncé que les travaux, prévus au « Plan Infrastructures 2016-2019 », sur les quatre ascenseurs à bateaux débuteront en novembre prochain !

La politique fluviale en Wallonie

Dès le début de cette législature, Maxime PREVOT a décidé d’investir davantage dans les voies hydrauliques pour les rendre plus attractives. Il s’agit, pour le Ministre, d’un réel enjeu majeur stratégique pour toute la Wallonie.

En effet, les camions qui transitent sur le réseau routier wallon ont un impact conséquent sur l’état des routes : le passage d’un semi-remorque de 44 tonnes équivaut au passage d’environ 150.000 véhicules cumulés. Il est donc plus que nécessaire d’attirer autant que possible le transport de marchandises par voies fluviales.

Actuellement, 40 millions de tonnes de marchandises sont transportées par bateau chaque année sur les 450 km de voies d’eau navigables en Wallonie, ce qui représente l’équivalent d’environ 2 millions de camions qui ne se retrouvent pas sur nos routes.

Le Ministre Maxime PREVOT a donc décidé d’intégrer les voies hydrauliques à son « Plan Infrastructures 2016-2019 ». Concrètement, ce sont 75 millions € qui y sont consacrés pour moderniser les infrastructures fluviales afin de favoriser le développement socio-économique de la Wallonie et doper la création d’emplois locaux.

Il s’agit, entre autres, d’augmenter le gabarit de nos voies navigables pour permettre le passage de bateaux de grand tonnage et de poursuivre leur entretien afin qu’elles continuent à remplir leur rôle. Certains ouvrages présentent en effet un degré de vétusté auquel il faut remédier en vue de maintenir des conditions de sécurité de navigation et de régulation du débit des eaux.

Les travaux pour ce faire représentent des coûts conséquents, que seuls les budgets classiques ne suffisent pas à financer si un caractère optimal et efficace de ces travaux veut être atteint.

En additionnant l’ensemble des budgets obtenus dans le cadre du « Plan Infrastructures 2016-2019 » (75 millions €), des budgets classiques du Service public de Wallonie (près de 200 millions €), de la SOFICO (plus de 100 millions €), du cofinancement du projet européen RTE-T Seine-Escaut (150 millions cofinancés avec l’Europe). C’est une enveloppe budgétaire inédite de plus de 500 millions € qui est ainsi programmée en investissement et en entretien infrastructurels pour le réseau fluvial wallon sur cette législature !

De plus, afin de mettre en œuvre une gestion « high-tech » des infrastructures wallonnes, Maxime PREVOT a décidé lancer un ambitieux projet de modernisation des outils de gestion des flux de transport et des données sur l’ensemble de son territoire, que ce soit sur le réseau routier ou fluvial. Les missions du nouveau Centre PEREX 4.0 seront donc étendues aux voies navigables afin d’y gérer également le trafic fluvial.

Cette grande nouveauté permettra à la Wallonie de se positionner dès demain à l’avant-garde européenne pour le contrôle et la surveillance de l’état du réseau fluvial et de ses ouvrages d’art hydrauliques (écluses, barrages, ascenseurs, …). Les équipements informatiques et électromécaniques seront en partie mutualisés avec celui concernant le réseau routier. Une centralisation des informations et du pilotage sera effectuée tout en maintenant des opérateurs sur le terrain.

Les ascenseurs à bateaux du Canal du Centre Historique

Construits entre 1888 et 1917 sur un court segment de l’historique Canal du Centre et remarquablement bien préservés, les quatre ascenseurs à bateaux constituent un magnifique exemple du paysage industriel de la fin du 19ème siècle. Ils sont les seuls au monde à encore subsister dans leur état originel de fonctionnement.

Depuis 2002 et la mise en fonction de l’ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu, le Canal du Centre Historique n’assure plus la navigation marchande. Le nouveau canal est en effet plus adapté aux péniches de 1.350 tonnes. Le Canal du Centre Historique est dès lors uniquement réservé à la navigation de plaisance et touristique.

Afin d’en garantir le développent touristique et d’améliorer l’aménagement du site, des travaux sont à présent bien nécessaires et commenceront en novembre prochain.

Ils consisteront à :

  • restaurer les structures métalliques des ascenseurs (n°2,3 et 4 : passerelles supérieures et garde-corps);
  • créer un parking à l’ascenseur n°3 afin d’en assurer une meilleure accessibilité;
  • mettre en œuvre des circuits de visite afin d’en améliorer son attractivité ;
  • réaliser des plantations le long du Canal, de nombreux arbres étant en fin de vie, il faudra également les élaguer pour sécuriser le site pour les usagers.

Le montant global des travaux du Canal du Centre historique est estimé à 14.500.000 € à charge de la Wallonie, dont 9.000.000 € pour la seule restauration de la charpente des ascenseurs.

Afin de répondre à une demande majeure des plaisanciers, la possibilité de naviguer sur tout le canal le week-end a été décidée en 2016 pour accroître l’intérêt touristique du site.

Pour le Ministre Maxime PREVOT, ces travaux permettront de pérenniser ces ouvrages uniques et classés, tant au patrimoine exceptionnel de Wallonie qu’au Patrimoine mondial de l’UNESCO, dans le but de notamment favoriser le développement touristique et d’accroître le nombre de passage de bateaux de transport de plaisanciers de 500 à 2.000 trajets par an, soit de passer de 25.000 à 200.000 visiteurs par an !

Ces articles peuvent vous intéresser

Défi des talents, une 1ère édition très prometteuse !

Un peu plus de 400 élèves de 2e et 3e secondaire issus de 7 écoles de la région de Charleroi ont participé au premier Défi des talents organisé à Charleroi. Ce projet d’orientation interactif innovant tout droit venu du Québec a pris place dans les locaux du Réseau...

Une nouvelle cour de récré pour l’école de la Solidarité

Une nouvelle cour de récré pour l’école de la Solidarité

La cour de récréation de l’école maternelle de la Solidarité à Montignies-sur-Sambre bénéficie d’une importante rénovation. Lancé le 28 février dernier, ce chantier porte sur le remplacement de 1000m² de revêtement et sur l’installation de nouveaux avaloirs. Une...

Une question ? Contactez-moi !