Le premier salon carolo de l’Inclusion Numérique à Charleroi

20 octobre 2021

salon-inclusion-numerique-charleroi

La Ville de Charleroi organise le tout premier Salon de l’Inclusion Numérique le 09 décembre prochain, de 9h00 à 16h30, à Charleroi Danse. Un rendez-vous inédit destiné à tous les citoyens, qu’ils soient vulnérables sur le plan numérique, en contact avec des personnes en situation de fragilité numérique ou qu’ils manifestent un intérêt pour cette thématique résolument d’actualité.

Premier rendez-vous du genre, le Salon de l’Inclusion Numérique s’articulera autour de 6 tables rondes et de 3 conférences, d’une trentaine de stands et d’ateliers et d’une vingtaine d’opérateurs dont TechnofuturTIC, WeTechCare, le CETIC, Charlewood, l’Agence du Numérique (AdN), les EPN, BeCode, la Cité des Métiers, le FabLab, etc.

De nombreux experts participeront à cet événement comme la sociologue spécialisée dans les questions liées aux inégalités numériques, Périne Brotcorne de l’UCLouvain, Ibrahim Ouassari avec le projet Charlewood, Olivier Bogaert de la Computer Crime Unit ou encore Mochelan.

Ce salon ambitionne d’ouvrir une réflexion sur une société numérique plus inclusive. Comme le précise l’Echevin du Développement numérique Eric Goffart : « Il nous est très vite apparu essentiel, au sein de la Ville de Charleroi, de faire de l’inclusion numérique une véritable priorité politique et de s’imposer comme leader dans la lutte contre les inégalités numériques. La transition est une
réalité de notre temps mais cela ne peut s’envisager qu’en prenant les dispositions pour accompagner les personnes qui présentent un risque d’exclusion numérique. Le confinement a accéléré cette réflexion en donnant de nombreux visages aux fragilités numériques. Des situations très concrètes qui étaient relayées tantôt par des étudiants contraints de suivre leur cours sur leur smartphone, tantôt par des personnes incapables de prendre un rendez-vous en ligne ou de réaliser une quelconque démarche numérique ».

Si la question des inégalités numériques se posait déjà il y a 20 ans, le confinement a mis au premier plan cette réalité qui n’était pas ou peu visible. Il a montré qu’une grande partie de la population ne disposait pas d’accès et d’équipements technologiques de bonne qualité et/ou surtout de compétences numériques suffisantes.

80.000 CAROLOS POTENTIELLEMENT TOUCHÉS

 

Le dernier baromètre de l’inclusion numérique de la Fondation Roi Baudouin confirme le constat puisque quasiment 40 % de la population, toutes catégories sociales confondues, sont en situation de vulnérabilité numérique (8 % de non-utilisateurs et 32 % de personnes qui estiment avoir des compétences numériques faibles). A l’échelle de Charleroi et de ses 200.000 habitants, cela représente 80.000 personnes potentiellement touchées par la fracture numérique.

Dans une étude parue dans la revue « Sociétés en changement » de l’Institut d’analyse du changement dans l’histoire et les sociétés contemporaines (IACCHOS) en collaboration avec l’Université Catholique de Louvain, Patricia Vendramin et Périne Brotcorne, sociologues et chercheuses au Centre interdisciplinaire de recherche Travail, Etat et Société (CIRTES), dressent un état des lieux de la situation numérique des citoyens belges.

Il en ressort qu’il existe 3 degrés de fracture numérique : le premier degré vise l’accès au matériel et à une connexion à large bande ; le deuxième porte sur les compétences numériques qui nécessitent d’être sans cesse mises à jour dans une société où, comme l’a précisé Périne Brotcorne, l’obsolescence progressive du matériel se double de l’obsolescence des compétences numériques. Le troisième degré vise la capacité à tirer profit des usages numériques. Des personnes peuvent très bien disposer de compétences suffisantes pour les besoins qui s’imposent et basculer dans une situation de précarité numérique le jour où elles perdent leur emploi et qu’elles doivent intégrer de nouveaux usages.

« Pour les collectivités locales -les villes et communes mais aussi les services de première ligne-, ces nouvelles réalités nous amènent à devoir penser l’inclusion dès la conception des services en ligne. Comment les rendre les plus inclusifs possibles pour que les citoyens puissent les utiliser sans devoir systématiquement se faire aider ? Comment accompagner celles et ceux qui éprouvent des difficultés ? Comment former les agents de première ligne pour apporter le meilleur accompagnement ? Ce sont autant de questions qui seront abordées tout au long de la journée », précise l’Echevin du Développement numérique, Eric Goffart.

 

DES TABLES RONDES ET CONFÉRENCES

 

Au cours de la journée, 6 tables rondes et 3 conférences permettront d’ouvrir la réflexion sur une société numérique plus inclusive.

La sociologue et chercheuse au CIRTES Périne Brotcorne ouvrira la journée en dressant un état des lieux des inégalités numériques en Belgique. Elle dévoilera les chiffres et les conclusions du tout dernier baromètre de l’Inclusion numérique de la Fondation Roi Baudouin qui paraîtra cet automne.

La journée se poursuivra avec des tables rondes et conférences qui se dérouleront simultanément dans la grande et la petite salle de Charleroi Danse. Pour les professionnels du secteur -de Charleroi et d’ailleurs- cet événement inspirant favorisera l’échange de bonnes pratiques autour notamment des questions suivantes :

– Comment les services de première ligne peuvent-ils aider les personnes en situation de précarité numérique ?
– Comment bâtir une stratégie d’inclusion numérique en tant qu’autorité à l’échelle d’une commune ?
– Je suis en précarité numérique : à qui m’adresser ?
– Le web sans risque : une conférence d’Olivier Bogaert, membre de la Police judiciaire belge qui travaille au sein de l’unité en charge de la cybercriminalité. En 2008, il est devenu conseiller en Sécurité numérique pour le grand public. Il abordera les sujets suivants :
– Mise en évidence des évolutions du numérique et comment les cybercriminels utilisent ces évolutions
– Comment faire passer les bonnes pratiques à la jeune génération ?
– Comment préserver votre sécurité et celle de vos enfants ?

 

DES ATELIERS ET DES STANDS

Divers axes seront abordés au travers des stands et ateliers tout au long de la journée, notamment :

L’aide numérique de base pour les personnes en situation de précarité numérique

La Ville de Charleroi, le CPAS et le service des Ainés proposeront des aides relatives aux services en ligne : comment remplir sa déclaration fiscale– comment utiliser sa carte d’identité en ligne – comment s’en sortir avec les services bancaires – comment utiliser l’application « Itsme » – Comment remplir les formulaires de la Ville en ligne.

L’asbl C-prévu proposera une initiation à la tablette, au smartphone, au pc et donnera des trucs et astuces pour entretenir son ordinateur.

Bpost présentera son enquête en cours de réalisation qui vise à connaître les attentes et les besoins des citoyens en matière de numérique à Charleroi.

Elle présentera également ce qu’elle met en place sur Charleroi pour lutter contre la précarité numérique.

L’association Bibliothèques Sans Frontières évoquera son projet d’aidants numériques dans les bibliothèques et associations.

Vous souhaitez aider les personnes en situation de fragilité numérique et devenir un aidant numérique ?

WeTechCare, la Ville de Charleroi et TechnofuturTIC ont mis en place des formations d’aidants numériques sur l’utilisation de base informatique : comment utiliser une souris, comment envoyer un mail, comment sécuriser un environnement numérique, etc. Tous les gestes du quotidien.

ENEO présentera les sessions de formations « aidants numériques » et leur formation pour leur public senior à l’utilisation de logiciels et quelques manipulations de base.

Le digital à travers la formation

Des initiations et des formations aux métiers du numérique sont proposées par différentes structures comme la FUNOC (qui organise des formations en collaboration avec Mochelan), TechnofuturTIC, Charlewood, Idrops.

 

Les citoyens pourront également obtenir des renseignements et profiter d’un échange personnalisé dans les nombreux stands qui seront présents toute la journée :

Ville de Charleroi, CPAS, Centre des Ainés, asbl C-prévu, Enéo, TechnofuturTIC, Charlewood, FUNOC, BPOST, Agence du numérique, MPA, SocialWare, BeCode, Media Animation asbl, Cité des métiers, Centre de culture scientifique de l’ULB, FabLab, Lire et Ecrire, Ville apprenante, WeTechCare, Idrops, Alstom, Bibliothèques Sans Frontières, etc.

 

INFOS PRATIQUES

 

Evènement gratuit mais uniquement sur réservation soit via Eventbrite soit par téléphone au 071/86.10.81 avant le 29/11/2021.

Le Covid safe ticket et la carte d’identité seront demandés à l’entrée. Pas de test possible sur place.

Restauration possible (sandwich) sur place.

Ces articles peuvent vous intéresser

Couillet : 19 voiries prochainement rénovées

Couillet : 19 voiries prochainement rénovées

D’importants chantiers de rénovation de voiries sont programmés dans l’ancienne commune de Couillet. Des axes structurants qui, pour certains, n’avaient plus bénéficié d’une réfection depuis plusieurs décennies. On pense notamment l’avenue de l’Europe dont les...

Rénovation de la rue Charbonnel à Ransart

Rénovation de la rue Charbonnel à Ransart

C’est une excellente nouvelle pour les habitants de la rue Charbonnel à Ransart : l’ordre de commencer en vue des travaux de rénovation de cet axe stratégique a été donné à l’entreprise. Si le délai commencera à courir à partir du 30 août, l’entreprise a fait savoir...

Une question ? Contactez-moi !