consulat-italie-charleroi

Vente de l’ancien Consulat d’Italie à l’artiste Mélanie De Biasio

Le Collège communal de ce mardi 14 mars a décidé d’inscrire un dossier emblématique à l’ordre du jour du prochain Conseil communal.

En effet, ce lundi 20 mars, en séance du conseil communal, les élus seront appelés à voter la vente du bâtiment qui a abrité pendant longtemps le Consulat d’Italie à l’artiste carolo Mélanie De Biasio.

La Ville de Charleroi se réjouit de l’intérêt porté par la chanteuse à la Ville, à son redéploiement, de même qu’elle se réjouit du retour, tout bientôt, de Mélanie De Biasio en centre-ville.

De renommée internationale, la chanteuse a décidé de s’établir ici, à Charleroi et souhaite implémenter au sein de l’ancien consulat d’Italie un projet qui lui tient particulièrement à cœur : une Maison des Talents.

Ouverte au citoyen, ouverte à la Ville, la maison vient naturellement intégrer, compléter et ouvrir le champ des possibles d’un maillage culturel déjà riche de création artistique.

En effet, en plein cœur de Charleroi, elle côtoie de près le Conservatoire de Musique Arthur Grumiaux mais aussi des opérateurs tels le BPS 22, l’Eden, le théâtre de l’Ancre, Charleroi-Danses, etc.

« Je suis persuadée que nous avons tous en nous un talent, nous portons tous quelque chose qui mérite d’être développé », indique Mélanie De Biasio dans un communiqué de presse envoyé ce mardi.

« Je souhaite créer un lieu où toutes ces choses, ces graines de talent peuvent trouver les ressources nécessaires pour pouvoir se réaliser pleinement. Il y aura, dans cette Maison des Talents, des résidences d’artistes, de la création musicale et bien d’autres possibilités que je dévoilerai au fur et à mesure de l’évolution du projet,… Ce que je peux dire dès à présent, c’est qu’il me semble être à l’image du Charleroi d’aujourd’hui, en pleine mouvance, plein d’aspirations, d’envies et de promesses… », précise encore l’artiste.

L’acquisition du Consulat d’Italie par l’artiste Mélanie De Biasio illustre, une fois encore, notre volonté d’intégrer des projets à caractère privé dans la dynamique de rénovation urbaine menée dans le centre ville.

C’est dans cette optique que lors de la mise en vente de l’ancien Consulat, il a été décidé que l’affectation future constituait un critère de choix à part entière pour départager les acquéreurs potentiels.

En effet, il était fondamental de donner à ce bijou patrimonial une affectation qui était digne de son architecture, de son histoire et du quartier dans lequel il s’inscrit.

L’aboutissement de ce dossier symbolique est aussi l’occasion de souligner l’important travail de la Régie foncière qui vient d’intégrer les services de la Ville en ce début d’année.